514Cim8hznL._SX331_BO1,204,203,200_

Article à retrouver sur le site Le Calame libre
http://lecalamelibre.blogspot.fr/2015/12/haikus-dautomne-collectif.html

Les éditions D’un Jardin nous présentent un recueil collectif de haïkus, premier de quatre recueils ayant pour thème « les Saisons ». Ce premier tome né d’un appel à textes lancé au mois de septembre dernier sur le réseau social Facebook a éclos en moins de deux mois, une performance, est-il besoin de le remarquer ? Un appel clair et précis dont était absente toute ambigüité a permis une mise sous presse rapide non exempte de qualité. Nous avons pu en juger.

Un projet souple, peu de contraintes, une vingtaine de haïkus inédits, une versification en 5-7-5, sans mention de « kigo » ou de « kireji » offrant ainsi l’opportunité à de nombreux « haijin » de se faire éditer à compte d’éditeur. Une aubaine !

En cinq pages l’avant-propos de l’éditeur explique le cheminement de cette réalisation et les différentes difficultés rencontrées par les auteurs avant d’être  retenus. Il expose notamment au lecteur béotien en matière de haïku sa conception de cette poésie concise venue du Japon si difficile, pour nous occidentaux, à mettre en œuvre. Cet avant-propos fait office d’essai sur « Qu’est-ce qu’un haïku ? », « Où est son essence ? », « Ses dérives actuelles ». L’éditeur nous fait ainsi part de ses critères de sélection, fait suffisamment rare pour être souligné.

Dans un livre de 170 pages nous découvrons les 24 auteurs sélectionnés dont certains étrennent leur première publication à raison de 20 haïkus chacun. D’une tenue correcte pour un appel de ce genre en un temps limité relativement court, la qualité de la poésie retenue nous est apparue hétérogène, ce qui était inévitable compte tenu de l’expérience ou de l’inexpérience de chacun. Néanmoins, l’alternance des styles et des rythmes bien mise en valeur plaira au lecteur qu’il soit poète ou jusqu’à ce jour hermétique à la poésie contemporaine. Le haïku, poésie d’apparence facile est plus complexe qu’il n’y paraît et nécessite plusieurs années d’étude et de pratique pour parvenir à l’approcher sans la  trahir. Pour le poète rompu à ce genre d’exercice il est assez aisé d’apprécier la valeur des haïkus présentés, pour l’amateur, un peu moins.

Nous sommes reconnaissant à cette jeune édition d’offrir aux jeunes talents la chance d’être découverts, voire appréciés, la quête de tout auteur n’est-elle pas d’être lu avant d’y trouver sa vocation économique ?

Ce collectif poétique était un pari osé que nous considérons réussi. Preuve en est nos lectures et relectures successives au plaisir sans cesse renouvelé.

Auteurs, connaissez-vous votre chance d’être lus en un  temps si bref ?
Lecteurs, même si la poésie vous est étrangère, lisez et relisez ces vers.
Puisse ce recueil susciter de nouvelles vocations ou en réveiller d’anciennes.

Nous recommandons ce livre et attendons le prochain avec une impatience certaine.
Nous avons été sensible à la présentation de ce livre et au soin pris pour nous offrir un bel objet. Première et quatrième de couverture sont organisées avec goût et professionnalisme même si nous aurions apprécié une image du directeur de publication plus discrète, notre choix étant pour un noir et blanc estompé. A noter que l’illustration de couverture est une peinture à l’huile de Nathalie Dhénin, artiste-peintre et écrivain ayant également participé à ce recueil.

Nous regrettons certaines mentions légales absentes et notamment  le prix de l’ouvrage dû à la complexité de l’outil de création de livres CreateSpace utilisé. Espérons que ces défections soient corrigées lors de la prochaine édition.

Çà et là

Le tapis roux craque
sous les pas des randonneurs —
vieillir en couleur
Sido Notari

arbres défeuillés
un chant sinistre s’éloigne
avec le crachin
Hélène Duc

Croquis en zigzag
suspendus à l’horizon
le départ des oies
Keith A. Simmonds

Un fantôme noir
passe devant les étoiles
— chahut du ressac
Bikko

Grève des pilotes
sans remords les hirondelles
poursuivent leur route
Anne Brousmiche

La brume tricote
les heures grises du jour
manteau de coton
Sophie Danchaud

grisaille d’automne —
la voix de Jaroussky ouvre
un espace bleu
Jean-Louis Chartrain

Comment se procurer le livre ?

« Haïkus d’Automne »  est exclusivement disponible sur le site « amazon.fr ».
En cliquant sur le lien suivant vous serez directement mis en relation avec le site marchand :
http://amzn.to/1Qw8h9l

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s