3ème bonheur du jour : le numéro 61 de la revue Gong me fait également l’honneur d’accueillir deux de mes haïkus sur le thème : glissement de langues :

sous les couvertures
le braille de nos frissons
un autre langage

loukoum à la rose
ta langue encore plus douce
contre mon oreille

Ainsi qu’une très belle critique d’un de mes tankas issu de l’anthologie collective La Disparition… Tankas sans e parue aux Éditions du Tanka Francophone :

brouillard automnal
l’odorant frisson du rhassoul
coulant dans mon dos
au plus brûlant du hammam
j’ai soudain si froid pour nous

dont Danyel Borner dit (et je l’en remercie vivement) :

Contraste, subtilité des saisons pour ce tanka sensuel et sensible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s