Je poursuis ma découverte du numéro 65 de la revue poétique Gong et, savourant la rubrique Sillons (p.21) et l’entretien de Jean Antonini avec la talentueuse haijin bulgare-portugaise Zlatka Timenova, j’ai l’immense surprise de lire ce passage qui me fait rougir jusqu’aux oreilles.

Merci beaucoup madame Timenova pour ce merveilleux compliment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s