[Critique Blog] De cendres et d’écarlate par le blog Les lectures de la diablotine

de cendres et
Merci infiniment au blog Les lectures de la diablotine pour cette très jolie note de 8/10 attribuée à mon recueil de nouvelles fantastiques DE CENDRES ET D’ÉCARLATE. Je suis ravie de ce retour critique 🙂 Merci Dilshad Letellier. 🙂
Avis :
Ce livre est composé de six nouvelles fantastiques mettant en scène des personnages féminins forts et troublants à la fois.
La première nouvelle nous présente un jeune homme qui tombe sous le charme d’un vampire fantôme.
La seconde nouvelle nous raconte l’histoire de Léa, une métamorphe qui a été violé et va essayer de reprendre sa vie en main en commençant à sortir de chez elle…
La troisième nouvelle nous parle de l’histoire de Saphira, Prescott, une occultiste et d’un homme qui voyage à bord de l’Orient-Express. C’est ma nouvelle préférée, rien que pour l’ambiance ! Cet homme écrit à Wallace, son ami, sa rencontre avec une jeune femme qui le trouble et l’intrigue…
La quatrième nouvelle est celle que je n’ai pas aimé ; il y est question d’une métamorphe et d’un humain…
La cinquième nouvelle fait partie de mes favoris ! Nous sommes au temps du Far West avec des voyageurs qui disparaissent au cours de leur voyage en diligence…
La dernière nouvelle est des plus « normales ». Une jeune femme souffre d’une rupture amoureuse. D’un geste, elle va changer le cours de son destin…
A travers ses nouvelles, Hélène Duc nous fait voyager à travers le temps, les époques ce qui n’est pas pour nous déplaire ! En effet, je trouve assez original ce recueil qui nous fait aller et venir avec des personnages différents qui représentent des êtres fantastiques, dans des temps différents, dans des lieux différents un peu partout. 
Hélène Duc nous propose des histoires où la femme tient une place prédominante quelque soit sa condition ou sa nature. Elle met la femme en valeur à travers ses quelques histoires. Si vous vous demandez si je suis en pleine période de revendication pour la femme, je ne pense pas même si mes lectures du moment laisse penser le contraire !
Les amoureux de bit-lit, ce recueil de nouvelles est fait pour vous incontestablement ! Je pense que vous apprécierez beaucoup plus que moi cet ouvrage !
Note : 8/10
Publicités

[Parution] Anthologie de nouvelles Démentia aux Éditions Les Occultés

14962788_10211005791886273_2466849689737033972_n

Au cœur d’une maison paisible ou dans les couloirs déprimants de complexes administratifs, les personnages torturés de ces 11 nouvelles détaillent leurs premiers pas dans cette tourmente et vous entraineront immanquablement dans leurs cauchemars récurrents et obscurs.

190 pages de folie pure.

Dessin couverture : Jon Ho – Graphisme : Chris Vilhelm

En vente sur : http://lesoccultes.com

Prix de vente : 15 € + 3€50 de frais de port.

Si vous souhaitez me commander un exemplaire dédicacé, envoyez-moi un petit message. 🙂

Sommaire :

 

John Steelwood, Stéphane Mortimore, Jon Ho, Léo Kennel, Chris Vilhelm, Gabrielle Staelens, Christophe Esnault, Hélène Duc, Jeanne Sélène, Soly Sombra, Françoise Grenier Droesch.

[Critique de blog] Excellente critique De cendres et d’écarlate par le blog Enjeux de mots

de cendres et

Je n’ai pas de mots assez forts pour remercier Hind du site et de la page Enjeux de mots (que je vous encourage vivement à découvrir) pour cette superbe critique de mon recueil De cendres et d’écarlate paru aux Éditions Unicité ! Voilà le genre d’avis de lecture qui remotive et regonfle à bloc un auteur ! Merci infiniment !

Chronique

Ce roman est une lecture addictive… J’entends par là que dès les premières pages, vous serez aussitôt happé par l’univers fantastique et mystérieusement troublant qui y règne… Etant composé de six nouvelles, j’ai choisi de vous parler de ce livre en partageant mes ressentis à chacune d’elle…

  • L’âtre : est une ensorcelante valse d’une belle vampire rousse à la peau satinée, qui, victime d’un sortilège, souhaite ardemment être libérée de ses tourments. Maîtresse le temps d’une nuit et à jamais disparue le lendemain, Anthéa laisse le protagoniste malade de chagrin, certain de ne plus jamais goûter à l’exquis goût du bonheur…

  • « Jouer avec le Feu » : est une nouvelle très troublante où l’on découvre Léa, qui à la suite d’un viol s’est renfermée sur elle-même jusqu’au soir où son amie Kelly la persuade de sortir s’amuser en boîte. C’est lors de cette fameuse sortie que la providence mettra Nathan sur le chemin de Léa. Tout ce que je peux vous dire sans vous révéler la suite c’est que cette passion embrasée enflammera tout sur son passage…

  • « Miss Saphira » : Cette nouvelle épistolaire nous entraîne dans les wagons du magnifique Orient Express où le voyageur Walter Prescot écrit ses étranges déboires à son ami Sir Robert Wallace. Son écriture frénétique révèle l’origine de son profond désarroi : il est tombé amoureux d’une subjuguante jeune femme rencontrée dans le train. Bien mal lui en a pris, puisque cela le propulsera dans une obscure histoire qui influera probablement sur le cours de sa vie..

  • « Sa Langue au Chat » : est une nouvelle qui m’a beaucoup bousculée. Le malaise y est prenant dès les premières pages et les dernières sont tout bonnement horriblement inattendues. D’autre part la plume de l’auteur y est pour beaucoup, car son sens du détail est tel que pendant un instant, on s’y croirait vraiment dans cette chambre…

  • « Diligence vers l’Ailleurs » : est un récit, comment vous dirais-je ? S U R P R E N A N T ! Disparitions inquiétantes, jeune femme au pouvoir magnétique et chasseur de tête épris seront au rendez-vous pour une fin des plus déconcertantes ! L’auteur sait indéniablement entraîner ses lecteurs dans les dédales fantaisistes de ses pensées, et ça lui réussit !

  • « Renaissance » : Encore une histoire troublante dont je ne suis pas très certaine d’avoir saisi le sens, mais peut-être est-ce là la visée de l’écrivain, nous ouvrir si violemment la porte de la fantaisie qu’on ne distingue plus la ligne entre le réalisme et l’imagé. On en retient une jeune femme en souffrance amoureuse qui commet l’irréparable en s’ouvrant les veines… De la vision qu’elle a lorsqu’elle traverse une expérience de mort imminente va résulter la signature d’un pacte aussi étrange que délicatement optimiste…

Pour l’avoir lu d’une traite en trois heures le soir, je peux vous dire que ce recueil vous transporte par une écriture fantasque dans laquelle vous expérimenterez toutes sortes d’émotions excepté l’ennui. Bilan positif donc chers amis, je vous le recommande pour une virée pleine de mystère 😉

Vous pouvez l’acheter ici : http://bit.ly/2gCcuiK

Billet à découvrir ici :

http://wp.me/p7XjIo-pD

ou

http://enjeuxdemots.com/index.php/2016/11/21/de-cendres-et-decarlate-helene-duc/

[Bientôt Noël ] Cette année, offrez des livres ! Les miens, par exemple ;)

Bientôt Noël et les fêtes de fin d’année, pour faire plaisir autour de vous de manière utile  : offrez des livres ! J Pour cela, pensez aux petites maisons d’édition indépendantes pour qui la vie est dure (difficile d’exister face aux mastodontes du marché) et aux jeunes auteurs débutants comme moi ,qui nous battons si fort pour faire connaître notre travail sans l’appui des médias traditionnels  😉 Merci de nous offrir un petit coup de pouce !

Chez moi, il y en a pour tous les goûts :

Poésie (haïku)

Le silence de l’autre rive (éditions Unicité, 9 euros)

http://www.editions-unicite.fr/auteurs/DUC-Helene/silence-autre-rive/

Égarer la lenteur (éditions Unicité, 13 euros)

http://www.editions-unicite.fr/auteurs/DUC-Helene/Egarer-la-lenteur/

roman jeunesse fantasy avec dragon de mauvais poil et sorcier barbu

La Geste de Foudrenacre (Rroyzz éditions, 13 euros)

http://www.rroyzzeditions.com/index.php?id_product=50&controller=product&id_lang=2&search_query=la+geste+de+&results=2

Nouvelles fantastiques pour adultes saupoudrées d’érotisme, d’une pointe d’épouvante, et de SF

De cendres et d’écarlate (éditions Unicité, 16 euros)

http://www.editions-unicite.fr/auteurs/DUC-Helene/De-cendres-et-d-ecarlate/index.php

Merci d’avance et merci de partager ce message au maximum !

[Chronique de blog] Critique de De cendres et d’écarlate par Marion du blog LeslecturesdeRion06

de cendres et

Merci infiniment à Marion du blog littéraire LeslecturesdeRion06 pour cette magnifique critique de mon recueil de nouvelles fantastiques De cendres et d’écarlate (Editions Unicité). Cela me fait très chaud au !

http://les.lectures.de.rion06.over-blog.com/2016/10/de-cendres-et-d-ecarlate-helene-duc.html

Éditions Unicité - 178 pages - paru le 19/07/2016

Résumé

Regroupées autour d’une thématique commune, les figures de la femme dans la littérature fantastique, ces six longues nouvelles, nourries par les univers de Théophile Gautier, Edgar Allan Poe et Stephen King, vous proposent de partir à la rencontre de personnages féminins issus du folklore fantasmagorique européen, entre romantisme gothique et érotisme contemporain.

Tour à tour, troublantes victimes ou bourreaux voluptueux, les six femmes que vous allez découvrir sous la plume élégante et sensuelle de l’auteure, qu’elles soient sorcière, démone, vampire, ou bien encore métamorphe, vous fascinerons autant qu’elles vous inquiéteront.

 

 

Mon avis

 

Je n’ai jamais chroniqué de nouvelles auparavant car ce n’est pas le format que je préfère (je trouve souvent frustrant que les histoires soient si courtes !!) mais j’ai été attirée et intriguée par la présentation de ce recueil.

 

L’Âtre

Une nuit, alors qu’il dormait tranquillement dans une chambre de la demeure victorienne de son père, un jeune homme va vivre une expérience mémorable qui va bouleverser sa vie…

J’ai beaucoup aimé l’ambiance feutrée dans laquelle se déroule cette histoire et j’ai apprécié l’originalité de cette nouvelle.

 

Jouer avec le feu

Pour la première fois depuis son agression, Léa se rend en boite de nuit avec sa meilleure amie Kelly. Alors que cette dernière est totalement à l’aise sur la piste de danse, Léa, installée au bar va faire la connaissance de Nathan, un jeune homme différent des autres. Doit-elle se laisser aller et lui accorder sa confiance ?

L’expression « avoir la boule au ventre » a pris une toute nouvelle signification pour moi avec cette nouvelle qui est plutôt courte mais chaude, brûlante !

 

Miss Saphira

Walter Prescot écrit des lettres à son ami l’éditeur Sir Robert Wallace dans lesquelles il lui raconte son voyage à bord de l’Orient Express et sa rencontre avec une mystérieuse femme, Miss Saphira.

Le vocabulaire est extrêmement travaillé pour donner à cette nouvelle le ton adapté à l’époque et aux personnages. Les décors sont suffisamment précis pour que l’on ait l’impression de vivre ce voyage en compagnie des protagonistes. J’ai beaucoup aimé ce texte.

 

Sa langue au chat

Gabriel, de retour à Londres, reçoit deux visites la même nuit : celle d’une belle chatte noire et celle de son ex-amante. Au fil des jours, il va tenter de les éviter et de fuir cette tentation animale.

Beaucoup de sensualité ressort de cette nouvelle notamment grâce à cette chatte, si gracieuse, si imprévisible … si féline.

 

Diligence vers l’Ailleurs

Direction le Far West et une diligence dans laquelle voyage Herbert en compagnie d’autres hommes. Des rumeurs concernant de mystérieuses disparitions sont au coeur des discussions. Pendant le trajet, Mary, une très belle femme monte avec eux et va faire à Herbert, chasseur de primes, une offre alléchante…

J’ai trouvé cette nouvelle plutôt est amusante et ai adoré le dénouement que je n’avais absolument pas vu venir. Une chose est sûre, cette histoire a clairement modifié la manière dont je percevrais le chant des grillons à l’avenir !

 

Renaissance

Une jeune femme malheureuse va tenter de mettre fin à ses jours. Alors qu’elle attend doucement la mort, elle va faire une mystérieuse expérience qui va perturber son avenir…

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle où le mystère et le suspense rythment la majeure partie de l’histoire. On ne sait pas vraiment ce qui va arriver à cette jeune femme et le dénouement est totalement inattendu !

 

******************

Chacune de ces nouvelles a un titre qui, sans dévoiler l’intrigue, correspond parfaitement au récit et le résume parfaitement. Elles ont chacune un type différent d’héroïnes mais restent fidèles à la trame de ce recueil : des personnages féminins dans un univers fantastique. Chaque nouvelle est unique et nous plonge dans un univers différent mais toujours fascinant. J’ai énormément aimé l’écriture de l’auteure qui est adaptée en fonction des époques et des histoires qu’elle nous raconte, c’est extrêmement plaisant. Même si j’ai mes préférées, j’ai beaucoup aimé les six nouvelles présentes dans ce livre.

[Chronique de blog] Critique de De cendres et d’écarlate par Mel’ de Mellectures

de cendres et

Mel de Mellectures m’a fait l’honneur et le plaisir de lire et de chroniquer mon recueil de nouvelles de Cendres et d’écarlate (éditions Unicité), voici son avis plutôt positif 🙂

Merci beaucoup Mélanie pour ce joli avis très encourageant pour moi.

http://mellectures.canalblog.com/archives/2016/11/11/34554668.html

[ AVIS ]

De cendres et d’écarlate de Hélène Duc est un recueil de 6 nouvelles fantastiques mettant en scène des personnages féminins à la fois fortes et troublantes.

Aimant particulièrement le fantastique, ce recueil ne pouvait que m’intéresser.

C’est donc avec plaisir que j’ai entamée la lecture de ce livre et que je suis partie à la découverte de ces six héroïnes de nouvelles.

La première nouvelle L’âtre, nous présente un jeune homme qui tombe sous le charme du fantôme d’une vampire.

La deuxième , Jouer avec le feu, raconte l’histoire de Léa, une jeune femme qui quelques mois après avoir été violée, recommence à sortir . Et cela risque de faire des dégâts.

Dans la troisième , Miss Saphira, Prescott, un homme qui voyage à bord de l’Orient-Express raconte, au travers d’une correspondance avec son ami Wallace, sa rencontre avec une jeune femme qui le trouble et l’intrigue.

Sa langue au chat, la quatrième nouvelle met en scène la relation entre une métamorphe et un humain Gabriel.

Dans Diligence vers l’ailleurs, des voyageurs disparaissent mystérieusement d’une diligence en plein Far West. Des rumeurs commencent alors à circuler.

La dernière nouvelle, Renaissance , nous fait découvrir une jeune femme en souffrance suite à une rupture amoureuse. Elle commets alors un geste qui aura des répercussions sur son avenir.

Comme vous l’aurez sans doute compris au travers de ces courts résumés, l’auteure, Hélène Duc, nous fait voyager à travers ses histoires.

On traverse les époques et les lieux.

On passe allègrement du Far West aux temps modernes.

On voyage à travers le temps et l’espace en l’espace de quelques pages.

Mais on passe aussi d’un style à l’autre grâce aux différentes figures de femmes que l’auteure nous dépeint .

Chacune à leur manière, ces héroïnes ,incarnent une figure emblématique du fantastique.

Dans L’âtre, la femme est une vampire séduisante, dans Sa langue au chat, l’héroïne est une métamorphe alors que dans Miss Saphira nous croisons une occultiste.

Hélène Duc nous propose des histoires où la femme tient une place prédominante quelque soit sa condition ou sa nature.

Et elle les mets très bien en valeur .

J’ai aimé ce recueil même si deux nouvelles ne m’ont pas totalement convaincue .

Diligence vers l’ailleurs et Renaissance n’ont pas réussie à me séduire.

À la différence de Miss Saphira, que j’ai beaucoup aimé. J’ai particulièrement aimé l’atmosphère gothique de cette histoire où se mêle magie et mystère.

Cette nouvelle est sans conteste ma préférée.

Ce recueil est plutôt réussi, il est prenant bien que parfois inégal et il plaira à ceux qui aiment le fantastique et les histoires où le mystère tient une place importante. 

Chacune à leur manière rendent hommage aux femmes à travers ces différentes représentations.

 

 

[Parution] Anthologie de haïkus Zestes d’orange chez Renée Clairon Éditions

zestes d'orange

Je l’ai reçu ce matin, tout beau, tout chaud 😍 Il est magnifique dans sa belle robe orange ! Merci à toutes et tous pour ce bel ouvrage où j’ai la chance d’apparaître avec une série de mes haïkus en illustre compagnie ! Pour vous le procurer : Suivez le lien ! 😊

Pour les amoureux du haïku, vient de paraître « Zestes d’orange », collectif édité par l’AFH et Renée Clairon !

Pour commander, le livre coûte 14€ :

http://www.association-francophone-de-haiku.com/