[Parution] L’anthologie trilingue de haïkus »Climats »

climats

43878569_2156888337669262_5604487324013428736_o (1)

L’anthologie collective trilingue de haïkus (français, bulgare, italien) « Climats » est enfin sortie de presses !

Elle réunit une centaine de poètes dont j’ai l’honneur de faire partie sur le thème actuel et préoccupant de l’écologie et du changement climatique.

 

Publicités

[Parution] Premier numéro de la revue internationale de haïkus Seashores (USA)

 

43215738_545061272584119_7463771944828010496_n

Grande fierté de figurer au sommaire de cette nouvelle revue poétique internationale avec mes haïkus (et en anglais !). Merci à Gilles Fabre, coordinateur de ce beau projet pour son excellent travail 🙂

Un de mes haïkus

hospice window/the line between sky/and spring sea

[Publication en revue] Hors-série spécial concours AFH 2018 d’octobre de la revue poétique Gong

J’ai le plaisir de retrouver 3 autres de mes haïkus dans les sélections du jury et publiés dans le supplément spécial accompagnant la revue Gong n°61.

Thème Montagne :

soir de vieillesse
dans ses souvenirs
le Fuji s’embrume

Thème libre avec Kigo :

vent dans les cerisiers
la voix tremblante
du mendiant

jasmin refleuri
sur son parfum mon regard
et un papillon

[Sélection] Mes haïkus dans la revue de haïkus « seashores » à paraître en octobre aux USA.

Très heureuse et honorée d’apprendre que je serai au sommaire du numéro 1 de la revue de haïkus « seashores » à paraître en octobre aux USA.

« seashores » an international journal to share the spirit of haiku
The objective of seashores is to share haiku from all over the world and explore how the way and the spirit of haiku, with its power to connect us to nature and our world can play a role in poetry and our lives in general.

Editorial team: Paul Chambers (website) and Gilles Fabre (Haiku Spirit)

with the contribution of David Burleigh. 😊

[Critique/Recension]« Chat » : Anthologie contemporaine de haïkus

Merci beaucoup à Danièle Duteil pour cette excellente recension de « Chat » : Anthologie contemporaine de haïkus.

COIN LECTURE, en direct depuis mon TGV Paris-Nantes du 12 juin

« Chat » : Anthologie contemporaine de haïkus coordonnée par Py Daniel et illustrée par Pouch François. Éditions Pippa, juin 2018. ISBN : 978-2-37679-014-3. Prix : 15,00 €.

Quoi qu’on en dise, le train a du bon ! Me voilà calée dans mon siège pour une durée de 2h 15 (normalement), juste le temps de savourer comme il se doit « Chatpouchpy » et de griffonner quelques commentaires.
Vous savez quoi ? J’ai commencé par une lecture des illustrations de l’ami Pouch qui décidément n’a pas son pareil pour croquer l’instant en mode humoristique. Cette phase a d’ailleurs débuté hier soir, en compagnie d’Arthur, 6 ans, qui a poussé quelques grands éclats de rire devant les chats amoureux, les voleurs de saucisses, les équilibristes sur les toits de la capitale…
Personnellement, je ne possède pas de chat. Je me contente des deux mistigris du voisinage, qui ont coutume de me gratifier de leurs hommages matinaux. Aucune de leurs mimiques ne m’échappe. Je suis donc, avec le collectif « Chat », en pays de connaissance.
Le recueil s’ouvre sur le chat purement domestique. Il apparaît dans le contexte familial, souvent fidèle compagnon des petits enfants. La gamelle et les jeux sont donc à l’honneur, coups de langue et bouts de ficelle allant bon train : dînette oubliée – /l e chat lape / une tasse de pluie – Virginie Colpart (Ninie Flambhaïku).
Bien sûr, il n’est pas envisageable, pour l’ami à quatre pattes, de se cantonner au cercle mesquin d’un quelconque domicile. Rien de tel qu’une bonne maraude alentours pour taquiner le merle ou flairer des odeurs prometteuses : sardines grillées / tous les chats du voisinage / rappliquent – Michel Duflo.
À moins qu’un irrésistible relent n’impose sur le champ une fouille minutieuse : matin radieux – / mouches et chats se disputent / les poubelles – Sarra Masmoudi.
Mais le chat est aussi un doux rêveur : le chat / à la fenêtre du salon – / nuit de pleine lune – Py Daniel,
un infatigable dormeur : feu de bois – / le chat lui aussi / s’étire – Annie Rozeron,
doublé d’un tendre poète et d’un fin mélomane : ma plume encrée crisse / sur la feuille de papier – / mon chat ouvre un œil – Joëlle Ginoux-Duvivier // comptant mes syllabes / la queue du chat / rythmiquement – Hélène Duc // tap tap tap / la queue du chat / et la pluie – Cristiane Ourliac.
Grand explorateur devant l’Éternel, l’ami à fourrure fait son miel de ses plus imprévisibles trouvailles : nouvelle retraitée / le chat dort / dans son cartable – Jacques Quach // Noël du chat – / cartons / et papiers cadeaux – Daniele Georgelin.
Facétieux, l’animal n’en respecte pas moins ses devoirs élémentaires envers sa progéniture : les yeux si doux / de la chatte allaitant / ses quintuplés – Sarra Masmoudi.
À qui sait pénétrer son regard, s’ouvre soudain un univers insoupçonné : un monde dans ses yeux / le chat / agrandit la maison – Philippe Macé // chatte grise – / toute la mer / dans les pupilles – Marlene Alexa.
On n’aurait encore rien dit du personnage si l’on omettait d’évoquer ses amours et ses escapades nocturnes : lune de givre – / à la recherche d’une partenaire / le chat de gouttière – Minh-Triết Phạm // il n’est pas rentré – / c’est la vieille armoire / qui miaule – Jacques Quach.

J’aurais pu citer encore beaucoup d’autres haïkus relatant les aventures de Minet, mais chut !

Je referme « Chat », rêvassant vaguement, un goût de trop peu sur la langue. D’ailleurs, il me reste encore du temps pour lire et relire. D’autant que le haut-parleur beugle une annonce inquiétante…

arrêt en pleine voie
les voyageurs miaulent
de lassitude

DD