[Parution] Otherlands Continuum 2018 avec ma nouvelle SF Linceul d’éternité

47220501_2200194403375273_123963558005309440_nL’anthologie Otherlands Continuum 2018 vient de paraître en version papier et numérique chez Otherlands, elle réunit 33 autrices et auteurs de la SFFF actuelle. Vous pourrez y retrouver notamment ma nouvelle SF Linceul d’infini. Pour commander : en passant par votre libraire préféré ou en achetant la version EPUB.

Otherlands Continuum 2018 réunit 33 nouvelles qui vous donneront quelques bons frissons pour clôturer l’année en beauté !

Il sort dès demain, 1er décembre, comme ses petits camarades et, comme ses petits camarades, vous pouvez le précommander dès maintenant par ici : https://www.amazon.fr/dp/2797301587

Avec des nouvelles de Barnett Chevin, Béatrice Ruffié Lacas, Ellis Dickson, Simon Boutreux, Hélène Duc, Loïc Lendemaine, Marielle Ranzini, Cédé, Emilie Chevallier Moreux, Sylwen Norden, Nicolas Sick, Dean Venetza, Gilles Massardier, Péléane Léana, Sylvain Lamur, Patrice Quélard, Maritza Jaillet, Jean Bury, Christian Aubin, Alexandre Ratel, Kate Dauber-Lartigue & Wilfried Renaud.

Pour info, la version papier est à 23€ et ebook (à venir) à 9,99€

Publicités

[Sélection] Plusieurs de mes haïkus retenus pour une anthologie sur le Quartier Latin aux Éditions Pippa

La belle nouvelle du jour, reçue ce matin par courriel : vos haïkus ont été retenus pour le recueil collectif BALADE EN HAÏKUS AU QUARTIER LATIN qui sera publié aux Editions Pippa en 2019.

Très heureuse de l’apprendre !

[Parution] Numéro d’hiver de la Revue Rivalités, spécial HA HA HAÏKU

FB_IMG_1542722553795.jpgLe numéro d’hiver de la Revue Rivalités, spécial HA HA HAÏKU est sorti !
HIVER 2018 (Vol.3, No.3) : Ce numéro met à l’honneur les poètes de haïku du groupe Facebook HaHaHaïku qui ont produit 78 perles sur le thème du rire et de l’autodérision. Enfin des haïkus qui font du bien ! N’hésitez pas à le télécharger (il est actuellement gratuit) : https://reneeclairon.ca/produit/ha-ha/

Sous la direction de Pascal Gooovaerts.

LES AUTEUR.ES PUBLIÉ.ES DANS CETTE ÉDITION :
Abia Dasein
André-Marie Gahide
Anne Brousmiche
Ben Coudert
Chantal Toune
Fred Soete
Fréderic André Bazile
Geneviève Marceau Vacchino
Gérard Mathern
Hélène Duc
Isabelle Serve
Jean-Baptiste Pélissier
Lilas Ligier
Marlène Alexa
Naeja
Nane Couzier
Pascal Goovaerts
Patrick Fetu
Sandrine Waronski
Sophie Copinne
Sylvain Nanad
Virginie Colpart

[Réservation] L’anthologie poétique Enfances aux Editions Graines de vent

FB_IMG_1538080479814[6399]

« ENFANCES »

Anthologie de haïkus, Haigas, haibuns.

168 pages Format carré 20 sur 20 cm Relié 18 illustrations couleur pleines pages
c’est: -50 auteurs adultes, 70 enfants- haikistes, de la maternelle au collège, du Nord au Sud de la France, & du Québec, un volet de haikus bilingues ( Népal, Maroc, Vietnam, Roumanie etc…), un VOLET PEDAGOGIQUE (Daniele Duteil, Fitaki Linpé etc…) de 35 P.

Plus un KITHAIKU mis en place par Meriem Fresson, ouvrant sur une plateforme INTERNET d’ OUTILS CONCRETS à photocopier, proposés pour des ATELIERS de haïku, dès la maternelle – En supplément, à partir de ce numéro:  » Les FEUILLETS de GRAINES » un espace réservé à un auteur en particulier (2 au maximum) : Ici  » Paroles de grands-mères » ( Chantal Ferdinand & Frédérique Leriche).

En bonus: une carte de KITHAIKU:  » Le dé de l’hiver », illustré par Joëlle Ginoux-Duvivier, sous forme de carte postale à découper et coller ( Jeu « LES DES des 4 saisons ») Conception Meriem Fresson avec qui nous faisons équipe.
Illustratrices: Efi Kokkinaki, peintre grecque & Cloe Perrotin, jeune illustratrice d’albums jeunesse.

ANTHOLOGIE  » Enfances »

ISBN 978-2-9561225-3-1

178 pages, Format 20 sur 20 cm

18 illustrations couleur

50 haïkistes adultes, 70 haïkistes enfants

4 illustrateurs (fusain, peinture & collage, haïgas)

Haïkus bilingues (Maroc, Népal, Autriche, Islande, Grande- Bretagne etc…)

Volet pédagoqique en lien avec une plateforme  » KITHAIKU » (un dé des 4 saisons à photocopier)

« Feuillets de Graines » ( 2 auteures)

Prix de vente: 18 €

 » ENFANCES »

 » ENFANCES »

Anthologie de haikus, illustrations couleur, 178 pages Format 20 sur 20 cm

18,00 €

Prix final, frais de port non compris, disponible 1 à 3 jours de délai de livraison

Pour le commander : https://grainesdevent.jimdo.com/commande/?fbclid=IwAR0IAMLjmTw_FZKxEeSZ3YpEmc6V14Nq7Ypo9f-m5md9KQWV_RUaQdoyDiI

[Chronique] Nouveau coup de coeur pour mon recueil de nouvelles fantastiques De Cendres et d’écarlate

Le blog Les chroniques de Cendrillon a eu un coup de ❤ pour mon recueil de nouvelles fantastiques De Cendres et d’écarlate paru aux Editions Unicité et je remercie infiniment Aurélie pour sa superbe critique qui me touche et m’émeut beaucoup 😊

Avis :

Cela fait quelques temps que je souffre d’une panne de lecture. Cela devait bien arriver un jour me direz-vous! Heureusement j’avais quelques chroniques d’avance puis la préparation du concours pour éviter de laisser un blanc sur la page mais j’avoue que cela m’inquiétait un peu. J’avais envie, besoin, d’une lecture légère, qui me permettrait de m’évader sans me faire pleurer ou me faire réfléchir au sens philosophique de la vie. Je caricature un peu mais en gros je voulais une lecture plaisir et originale.

J’ai donc ouvert le recueil de nouvelles de Hélène Duc, auteure primée à de nombreuses reprises que j’ai pu découvrir via les réseaux et que je remercie à nouveau pour l’envoi de son recueil dédicacé. Quelle ne fut pas ma surprise à la lecture des premières lignes de ce recueil… 7 nouvelles autour de la femme s’y trouvent, réalistes tantôt fantastique tantôt proche de la science-fiction.

Une écriture absolument rafraîchissante, agréable, sans fausse note, tout est clair, limpide et pourtant tellement soigné. J’ai eu l’impression de redécouvrir ce genre de la nouvelle, à chaque fois la chute est rondement menée, le début nous transporte dans ces lignes, le cœur du récit nous étonne, nous captive puis la fin nous laisse un goût de reviens-y qui ne m’a pas quitté jusqu’à la dernière page de ce recueil.

J’ai apprécié ce fil rouge autour de la figure de la femme qui m’a rappelé mes études de littérature et mes lectures plus classiques d’alors. Le fantastique est ici repris avec ses lettres de noblesse. J’ai particulièrement apprécié L’âtre, Jouer avec le feu et Sa langue au chat. J’y ai retrouvé des tournures, des images, une atmosphère propre au fantastique qui nous interroge, nous émeut, bref ne nous laisse pas indifférent. Même si les nouvelles sont brèves, on a le temps de s’attacher au personnage ou tout au moins de leur reconnaître à chacun une réelle épaisseur psychologique.

En résumé, c’est un coup de cœur pour cette belle plume et je ne manquerai pas de lire d’autres œuvres de cette auteure!

Note: 5 étoiles

Si vous voulez le découvrir à votre tour, le lien pour passer commande : http://www.editions-unicite.fr/auteurs/DUC-Helene/de-cendres-et-d-ecarlate/index.php

Lien de l’article : https://leschroniquesdecendrillon.wordpress.com/2018/11/25/chronique-74-de-cendres-et-decarlate-helene-duc/

[Sélection] Mes haikus dans la Revue Rivalités, spécial HA HA HAÏKU aux Éditions Renée Clairon

Revue Rivalités, HA HA HAÏKU aux Éditions Renée Clairon

(Québec)
Avec des haïkus rigolos de :
Abia Dasein
André-Marie Gahide
Anne Brousmiche
Ben Coudert
Chantal Toune
Fred Soete
Fréderic André Bazile
GeneviÈve Marceau VaccHino
Gérard Mathern
Hélène Duc
Isabelle Serve
Jean-Baptiste Pélissier
Lilas Ligier
Marlene Alexa
Na Eja
Nane Couzier
Ninie Flambhaïku
Pascal Goovaerts
Patrick Fetu
Sandrine Waronski
Sophie Copinne
Sylvain Nanad

[Critique] Un très bel avis sur Des voisins d’Enfer par le blog Light and Smell

Merci infiniment au blog Light and Smell pour ce très bel avis sur mon roman jeunesse Des voisins d’Enfer paru dans la collection Farfadet d’Evidence Éditions. Quel bonheur de voir mes mots trouver écho dans l’imaginaire des lecteurs de 7 à 107 ans 😊

La critique :

Je remercie Évidence Éditions pour m’avoir permis de découvrir Des voisins… d’Enfer d‘Hélène Duc.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Salut, je m’appelle Lukas Jenkle, j’ai treize ans et, cette nuit, je vais vivre l’aventure la plus terrifiante de toute ma vie ! C’est sûrement le prix à payer, lorsqu’on habite à côté d’une vieille famille de sorciers, aux ancêtres réputés pour leur cruauté (les Báthory, ça vous dit quelque chose ?). Surtout quand ces dangereux voisins décident d’organiser une grande fête dans leur jardin pour célébrer le Sabbat de Lughnasadh avec tous leurs copains, as de la baguette magique ! Vacarme et nuit blanche assuré ! Mais cette fois, ça ne va pas se passer comme ça, râle mon père, furieux de ne pas pouvoir dormir. Cette fois-ci, ces enquiquineurs vont l’entendre ! Foi de Jenkle ! Et le voilà qui part se plaindre auprès des fêtards… à ses risques et périls car il ignore qu’une très mauvaise surprise l’attend à l’intérieur de la maison… Pauvre papa ! S’il avait su quel danger le guettait, il aurait vite fait demi-tour, croyez-moi !

Évidence Éditions (21 juillet 2018) – Broché 8€ (ebook disponible) – 80 pages

AVIS

Je connaissais Hélène Duc dans un registre plus adulte et ai donc été intriguée de la découvrir dans un roman jeunesse dont j’aime d’ailleurs beaucoup la couverture.

Lukas Jenkle, 13 ans, et ses parents habitent près d’une maison de sorciers, et pas n’importe lesquels : les descendants de la fameuse comtesse hongroise sanguinaire, Élisabeth Báthory ! Malgré la crainte que ceux-ci suscitent en eux, le jeune homme et son père, excédés par le boucan que font ces terrifiants voisins, décident d’aller les voir pour qu’ils cessent leur vacarme. La nuit est faite pour dormir pas pour faire la fête, Sabbat ou non ! Si le couple Báthory comprend parfaitement la demande de ses voisins, leur vieille tante, beaucoup moins… Commence alors pour Lukas une nuit qu’il n’est pas prêt d’oublier.

Ce livre est destiné aux enfants à partir de 7 ans, mais laissez-moi vous dire que je me suis laissée embarquer dans cette histoire dès les premières lignes. Il faut dire que j’ai retrouvé la finesse et l’élégance qui caractérisent la plume de l’autrice. Je vous rassure, elle a tout de même veillé à adapter son style afin qu’il soit accessible aux jeunes lecteurs. Les enfants et les adultes devraient donc être enchantés par l’ambiance instaurée par l’autrice à travers un style aussi agréable qu’immersif.

Au-delà de la plume de l’autrice, le roman se lit rapidement grâce à son rythme : mené tambour battant, on ne voit pas défiler les pages. Les lecteurs, quel que soit leur âge, prendront donc plaisir à suivre le jeune Lukas dans ses (més)aventures. Témoin du sort peu enviable réservé à ses parents, il va, en effet, tout mettre en œuvre pour les sortir des griffes de la méchante tante Báthory. Sorcière à l’ancienne, elle ne porte pas les humains dans son cœur, et c’est un euphémisme. Devant ses plans machiavéliques, Lukas n’aura donc pas d’autre choix que se jeter courageusement dans la gueule du loup… Une témérité qui ne devrait pas laisser les lecteurs indifférents.

J’ai, pour ma part, beaucoup aimé ce personnage qui n’hésite pas à s’adresser directement aux lecteurs pour partager ses sentiments. C’est une démarche que j’apprécie quand elle est réalisée avec efficacité comme ici. Il en résulte une connivence quasi immédiate avec ce jeune homme dont j’ai fortement admiré la capacité à surmonter ses peurs.

En jouant sur la réputation sulfureuse des Báthory et sur l’image des sorcières telle qu’on la trouve dans les livres de contes, l’autrice réussit à créer un climat angoissant. Mais de nouveau, elle a su s’adapter aux enfants en offrant un bel équilibre entre action, magie, tension et solidarité. Le livre ne devrait donc pas terrifier les enfants, mais leur faire tout de même vivre quelques émotions fortes. Quant à la fin, je ne vous en dirai pas plus si ce n’est qu’elle conclut à merveille le récit.

En bref, un peu à la manière des livres Chair de poule, l’autrice invite les enfants à frissonner, un peu, et à passer un moment de lecture envoûtant et prenant. Des voisins… d’Enfer devrait donc enchanter les petits, mais aussi les grands lecteurs qui ont envie d’un récit empli de sorcellerie les faisant retomber, durant un instant, en enfance.

Lien de la page : https://lightandsmell.wordpress.com/2018/11/19/des-voisins-denfer-helene-duc/?fbclid=IwAR2dL1ez-aiv9EXL9UPOXvuu4oZNsNJpWZ_gz6VOxKZp9E9W22m4Xsy5bAg

Lien d’achat du roman :

Découvrez vous aussi « Des voisins… d’Enfer » :
https://bit.ly/2QTwJWZ