[Chronique de blog] Très sympathique chronique du numéro 14 de la revue Etherval, INTESTAT, L’Héritage par le blog YOZONE

Une très belle chronique détaillée du numéro 14 de la revue Etherrval, INTESTAT, L’Héritage par le blog spécialisé YOZONE (avec au passage, une très sympathique critique de ma nouvelle présente au sommaire : A TOMBEAU OUVERT dont je suis ravie) Merci au rédacteur de l’article que je cite :

« On bascule dans le fantastique avec “À tombeau ouvert” de Hélène Duc. Un homme a jadis déshonoré sa famille en abandonnant sa promise en pleine cérémonie de mariage pour les bras d’une autre. L’action se passe en Louisiane. La tante qui a maudit son neveu décède et celui-ci hérite de sa plantation, qu’il va découvrir abandonnée et redoutée des habitants du village voisin. La suite dira s’il a eu raison d’accepter l’héritage de sa tante. Une histoire bien ficelée, qui distille graduellement une belle atmosphère d’angoisse puis de terreur ».

Lien de l’article : http://www.yozone.fr/spip.php?article23462&fbclid=IwAR37xNc483JCu1GNpaEQS0fqFdjI8iJbT4oCFfFRLHMlK2fveUAmAUZohXo

Etherval n°14 – Intestat

Association des plumes de l’Imaginaire

Fanzine, n°14, science-fiction/fantastique/fantasy, nouvelles-articles-détente, avril 2019, 70 pages, 8€

Alors n’attendez plus pour commander ce numéro de qualité sur ce lien : https://www.etherval.com/nos-numeros/n14-intestat/

Publicités

[Chronique de blog] Excellent retour sur ma nouvelle Alors il n’y a plus que le noir publiée dans l’anthologie Un Noël sous le sang chez Évidence Éditions

[Critique de blog] Excellent retour sur ma nouvelle Alors il n’y a plus que le noir dans l’anthologie Noël sous le sang chez Évidence Éditions

Merci infiniment à Cindy. S pour cette belle chronique de l’anthologie Noël sous le sang publiée par Évidence Éditions, dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio. Merci également pour son avis très élogieux sur mon texte Alors il n’y a plus que le noir, notée 5/5. J’en rougis presque 😊.

📝[NOUVELLE CHRONIQUE]📝
N’hésitez pas à partager svp

servicepresse #papier #massecritique #babelio

● TITRE: UN NOËL SOUS LE SANG
● ÉDITEUR: Evidence Editions Collection Clair-Obscur
● DATE DE PUBLICATION: 14 NOVEMBRE 2018
● 288 PAGES
● LIEN D’ACHAT:
https://www.evidence-boutique.com/clair-obscur/un-noel-sous-le-sang?search_query=Un+noel+sous+le+sang+&results=1

● RÉSUMÉ:
Recueil Thriller : Collectif Clair-Obscur
Ah Noël ! Noël et ses guirlandes, son sapin, la famille, les cadeaux, les rires, la joie… Mais êtes-vous sûrs que derrière certaines portes se déroulent les mêmes festivités qu’autour de votre table ? Quand la décoration prend une teinte rouge sang, ce n’est pas toujours le signe qu’un vieux monsieur vient manger ses cookies ! Dix auteurs vous racontent leurs histoires de Noël et soyez certains d’une chose… la fin ne sera pas heureuse !

● AVIS:
Je remercie tout d’abord la maison d’édition et babelio pour la sélection à la Masse Critique et l’envoi de ce beau service presse qui me tentait beaucoup, fan de thriller et de frissons.

● Alors il n’y a plus que le noir… de Hélène Duc – Autrice:
J’ai adoré cette histoire aussi terrifiante que surprenante. Un thème de fond vraiment original et ultra prenant. On est vraiment effrayé dans les événements qui se déroulent sous nos yeux. La terreur et la stupeur sont les maîtres mots de cette histoire. J’ai apprécié la plume de l’auteur qui est poignante et précise et elle nous embarque bien dans cet univers et dans l’atmosphère qui s’en dégage est très anxiogène. Une vraie bonne idée avec ces enfants devenu fou… Un grand bravo c’est une de mes favorites dans ce recueil.
⭐⭐⭐⭐⭐/5

Avis Global Collectif: ⭐⭐⭐⭐/5
C’est un bon recueil sur le thème abordé où j’ai pris plaisir à découvrir chaque histoire sans en avoir un résumé sur chaque. J’ai aimé les découvrir sans rien en savoir ça apporte ce côté énigmatique et anxiogène également. Bravo à tout les auteurs pour leur histoire qui m’ont dans l’ensemble bien plu sauf deux déceptions. Deux très bonnes qui mériteraient d’être rallongées afin d’en faire un vrai roman.

[Chronique de blog] Premier avis élogieux sur « Un Noël sous le sang »

Un premier avis élogieux du blog Les mille et un livres lm pour « Un Noël sous le sang » et j’en suis ravie. Pour rappel, vous pouvez retrouver ma nouvelle Alors il n’y a plus que le noir au sommaire de cette anthologie sombre et angoissante parmi 9 autres nouvelles à vous donner de délicieux frissons.

http://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/-46?fbclid=IwAR0IKXpWrCQ12w_gEq0-DrAsL2aMHMSb06ikhEh_7CmsT6apmlq2u6HEGQQ

[Chronique] Nouveau coup de coeur pour mon recueil de nouvelles fantastiques De Cendres et d’écarlate

Le blog Les chroniques de Cendrillon a eu un coup de ❤ pour mon recueil de nouvelles fantastiques De Cendres et d’écarlate paru aux Editions Unicité et je remercie infiniment Aurélie pour sa superbe critique qui me touche et m’émeut beaucoup 😊

Avis :

Cela fait quelques temps que je souffre d’une panne de lecture. Cela devait bien arriver un jour me direz-vous! Heureusement j’avais quelques chroniques d’avance puis la préparation du concours pour éviter de laisser un blanc sur la page mais j’avoue que cela m’inquiétait un peu. J’avais envie, besoin, d’une lecture légère, qui me permettrait de m’évader sans me faire pleurer ou me faire réfléchir au sens philosophique de la vie. Je caricature un peu mais en gros je voulais une lecture plaisir et originale.

J’ai donc ouvert le recueil de nouvelles de Hélène Duc, auteure primée à de nombreuses reprises que j’ai pu découvrir via les réseaux et que je remercie à nouveau pour l’envoi de son recueil dédicacé. Quelle ne fut pas ma surprise à la lecture des premières lignes de ce recueil… 7 nouvelles autour de la femme s’y trouvent, réalistes tantôt fantastique tantôt proche de la science-fiction.

Une écriture absolument rafraîchissante, agréable, sans fausse note, tout est clair, limpide et pourtant tellement soigné. J’ai eu l’impression de redécouvrir ce genre de la nouvelle, à chaque fois la chute est rondement menée, le début nous transporte dans ces lignes, le cœur du récit nous étonne, nous captive puis la fin nous laisse un goût de reviens-y qui ne m’a pas quitté jusqu’à la dernière page de ce recueil.

J’ai apprécié ce fil rouge autour de la figure de la femme qui m’a rappelé mes études de littérature et mes lectures plus classiques d’alors. Le fantastique est ici repris avec ses lettres de noblesse. J’ai particulièrement apprécié L’âtre, Jouer avec le feu et Sa langue au chat. J’y ai retrouvé des tournures, des images, une atmosphère propre au fantastique qui nous interroge, nous émeut, bref ne nous laisse pas indifférent. Même si les nouvelles sont brèves, on a le temps de s’attacher au personnage ou tout au moins de leur reconnaître à chacun une réelle épaisseur psychologique.

En résumé, c’est un coup de cœur pour cette belle plume et je ne manquerai pas de lire d’autres œuvres de cette auteure!

Note: 5 étoiles

Si vous voulez le découvrir à votre tour, le lien pour passer commande : http://www.editions-unicite.fr/auteurs/DUC-Helene/de-cendres-et-d-ecarlate/index.php

Lien de l’article : https://leschroniquesdecendrillon.wordpress.com/2018/11/25/chronique-74-de-cendres-et-decarlate-helene-duc/

[Critique] Un très bel avis sur Des voisins d’Enfer par le blog Light and Smell

Merci infiniment au blog Light and Smell pour ce très bel avis sur mon roman jeunesse Des voisins d’Enfer paru dans la collection Farfadet d’Evidence Éditions. Quel bonheur de voir mes mots trouver écho dans l’imaginaire des lecteurs de 7 à 107 ans 😊

La critique :

Je remercie Évidence Éditions pour m’avoir permis de découvrir Des voisins… d’Enfer d‘Hélène Duc.

PRÉSENTATION ÉDITEUR

Salut, je m’appelle Lukas Jenkle, j’ai treize ans et, cette nuit, je vais vivre l’aventure la plus terrifiante de toute ma vie ! C’est sûrement le prix à payer, lorsqu’on habite à côté d’une vieille famille de sorciers, aux ancêtres réputés pour leur cruauté (les Báthory, ça vous dit quelque chose ?). Surtout quand ces dangereux voisins décident d’organiser une grande fête dans leur jardin pour célébrer le Sabbat de Lughnasadh avec tous leurs copains, as de la baguette magique ! Vacarme et nuit blanche assuré ! Mais cette fois, ça ne va pas se passer comme ça, râle mon père, furieux de ne pas pouvoir dormir. Cette fois-ci, ces enquiquineurs vont l’entendre ! Foi de Jenkle ! Et le voilà qui part se plaindre auprès des fêtards… à ses risques et périls car il ignore qu’une très mauvaise surprise l’attend à l’intérieur de la maison… Pauvre papa ! S’il avait su quel danger le guettait, il aurait vite fait demi-tour, croyez-moi !

Évidence Éditions (21 juillet 2018) – Broché 8€ (ebook disponible) – 80 pages

AVIS

Je connaissais Hélène Duc dans un registre plus adulte et ai donc été intriguée de la découvrir dans un roman jeunesse dont j’aime d’ailleurs beaucoup la couverture.

Lukas Jenkle, 13 ans, et ses parents habitent près d’une maison de sorciers, et pas n’importe lesquels : les descendants de la fameuse comtesse hongroise sanguinaire, Élisabeth Báthory ! Malgré la crainte que ceux-ci suscitent en eux, le jeune homme et son père, excédés par le boucan que font ces terrifiants voisins, décident d’aller les voir pour qu’ils cessent leur vacarme. La nuit est faite pour dormir pas pour faire la fête, Sabbat ou non ! Si le couple Báthory comprend parfaitement la demande de ses voisins, leur vieille tante, beaucoup moins… Commence alors pour Lukas une nuit qu’il n’est pas prêt d’oublier.

Ce livre est destiné aux enfants à partir de 7 ans, mais laissez-moi vous dire que je me suis laissée embarquer dans cette histoire dès les premières lignes. Il faut dire que j’ai retrouvé la finesse et l’élégance qui caractérisent la plume de l’autrice. Je vous rassure, elle a tout de même veillé à adapter son style afin qu’il soit accessible aux jeunes lecteurs. Les enfants et les adultes devraient donc être enchantés par l’ambiance instaurée par l’autrice à travers un style aussi agréable qu’immersif.

Au-delà de la plume de l’autrice, le roman se lit rapidement grâce à son rythme : mené tambour battant, on ne voit pas défiler les pages. Les lecteurs, quel que soit leur âge, prendront donc plaisir à suivre le jeune Lukas dans ses (més)aventures. Témoin du sort peu enviable réservé à ses parents, il va, en effet, tout mettre en œuvre pour les sortir des griffes de la méchante tante Báthory. Sorcière à l’ancienne, elle ne porte pas les humains dans son cœur, et c’est un euphémisme. Devant ses plans machiavéliques, Lukas n’aura donc pas d’autre choix que se jeter courageusement dans la gueule du loup… Une témérité qui ne devrait pas laisser les lecteurs indifférents.

J’ai, pour ma part, beaucoup aimé ce personnage qui n’hésite pas à s’adresser directement aux lecteurs pour partager ses sentiments. C’est une démarche que j’apprécie quand elle est réalisée avec efficacité comme ici. Il en résulte une connivence quasi immédiate avec ce jeune homme dont j’ai fortement admiré la capacité à surmonter ses peurs.

En jouant sur la réputation sulfureuse des Báthory et sur l’image des sorcières telle qu’on la trouve dans les livres de contes, l’autrice réussit à créer un climat angoissant. Mais de nouveau, elle a su s’adapter aux enfants en offrant un bel équilibre entre action, magie, tension et solidarité. Le livre ne devrait donc pas terrifier les enfants, mais leur faire tout de même vivre quelques émotions fortes. Quant à la fin, je ne vous en dirai pas plus si ce n’est qu’elle conclut à merveille le récit.

En bref, un peu à la manière des livres Chair de poule, l’autrice invite les enfants à frissonner, un peu, et à passer un moment de lecture envoûtant et prenant. Des voisins… d’Enfer devrait donc enchanter les petits, mais aussi les grands lecteurs qui ont envie d’un récit empli de sorcellerie les faisant retomber, durant un instant, en enfance.

Lien de la page : https://lightandsmell.wordpress.com/2018/11/19/des-voisins-denfer-helene-duc/?fbclid=IwAR2dL1ez-aiv9EXL9UPOXvuu4oZNsNJpWZ_gz6VOxKZp9E9W22m4Xsy5bAg

Lien d’achat du roman :

Découvrez vous aussi « Des voisins… d’Enfer » :
https://bit.ly/2QTwJWZ

[Actualités] Brèves d’octobre

Côté revue :

Merci mille fois à Nathalie Dhénin pour ce très bel article et entretien qu’elle me consacre dans la Revue N°15 de l’association Les Sens Retournés 😊

À commander sur Internet : http://www.thebookedition.com

7 €.

Côté radio :

Superbe émission consacrée à l’anthologie collective Secrets de femmes disponible aux Editions Pippa. Lien d’achat : http://www.pippa.fr/Secrets-de-femmes

Lien pour écouter : http://radiograndciel.fr/emissionMP3/1837/1837-pierre-a-encre.mp3

Bonus : L’un de mes haïkus merveilleusement lu par Christophe Jubien.

RADIOGRANDCIEL.FR

 

 

 

[Critique/Recension] L’Élue du Dieu Phénix, coup de cœur du blog Les Chroniques Pressées !

FB_IMG_1520599305324.jpg

Merci mille fois à Mélodie Ambiehl, auteure de talent et excellente chroniqueuse à l’origine de la création des non moins excellentes Chroniques Pressées, pour cette superbe critique de mon mini-roman L’élue du Dieu Phénix.
Rien de moins qu’un coup de cœur ! Je n’en reviens pas !
J’en suis très émue et touchée.

L’Élue du Dieu Phénix est à retrouver dans l’anthologie Le Sacrifice, publiée récemment chez Fantasy-Editions-rcl :

Lien d’achat : https://www.amazon.fr/Sacrifice-La

Pour celles et ceux qui désirent me commander une version dédicacée, me contacter par Message privé ou courriel : heleneducauteur@gmail.com

Ce sera avec grand plaisir🙂😊

Broché: 302 pages
Editeur : Fantasy Rcl (3 mai 2018)
Collection : L’ailleurs est ici
Langue : Français
ISBN-13: 979-1092557794
ASIN: B079PDLDC3
Dimensions du produit: 21 x 1,7 x 14 cm

Avis de Mélodie

Retour de lecture de L’ÉLUE DU DIEU-PHÉNIX d’ Hélène Duc

Je remercie chaleureusement Hélène Duc – Autrice qui a eu la générosité de m’envoyer ce recueil dédicacé en cadeau, j’en suis émue et d’autant plus heureuse que son mini-roman L’ÉLUE DU DIEU-PHÉNIX lauréat du Prix Méditerranéen du Récit Fantasy m’a enflammée ! J’ai eu un vrai coup de cœur pour son univers fantasy autour du culte du Dieu-Phénix.

L’Élue du Dieu-Phénix :

Un récit envoûtant et flamboyant où une enfant condamnée peut choisir de mourir pour renaître sous la forme d’une Pyréamaerée… Cependant, si elle embrase cette destinée, Aïss ne pourra plus rester parmi les siens : elle devra servir éternellement le Dieu-Phénix. Mais a-t-elle vraiment le choix ? Une chance de survivre ne vaut-il pas mieux que la mort ?

A travers des descriptions de feu et d’émotions, Hélène Duc nous livre une histoire fantasy poignante et très originale ! Aïss se retrouvera prise au piège d’un dilemme terrible…

Une belle lecture dont l’univers magique, entre Dieu-Phénix, Pyréamaerée et magie du feu, est un vrai coup de cœur !

Retrouvez ce mini-roman d’Hélène Duc dans Le Sacrifice :
https://www.amazon.fr/Sacrifice-Laureats-Recit…/…/B079PDLDC3

COUP DE COEUR recommandé par Les Chroniques Pressées de Mélodie Ambiehl !

[Critique/Recension]« Chat » : Anthologie contemporaine de haïkus

Merci beaucoup à Danièle Duteil pour cette excellente recension de « Chat » : Anthologie contemporaine de haïkus.

COIN LECTURE, en direct depuis mon TGV Paris-Nantes du 12 juin

« Chat » : Anthologie contemporaine de haïkus coordonnée par Py Daniel et illustrée par Pouch François. Éditions Pippa, juin 2018. ISBN : 978-2-37679-014-3. Prix : 15,00 €.

Quoi qu’on en dise, le train a du bon ! Me voilà calée dans mon siège pour une durée de 2h 15 (normalement), juste le temps de savourer comme il se doit « Chatpouchpy » et de griffonner quelques commentaires.
Vous savez quoi ? J’ai commencé par une lecture des illustrations de l’ami Pouch qui décidément n’a pas son pareil pour croquer l’instant en mode humoristique. Cette phase a d’ailleurs débuté hier soir, en compagnie d’Arthur, 6 ans, qui a poussé quelques grands éclats de rire devant les chats amoureux, les voleurs de saucisses, les équilibristes sur les toits de la capitale…
Personnellement, je ne possède pas de chat. Je me contente des deux mistigris du voisinage, qui ont coutume de me gratifier de leurs hommages matinaux. Aucune de leurs mimiques ne m’échappe. Je suis donc, avec le collectif « Chat », en pays de connaissance.
Le recueil s’ouvre sur le chat purement domestique. Il apparaît dans le contexte familial, souvent fidèle compagnon des petits enfants. La gamelle et les jeux sont donc à l’honneur, coups de langue et bouts de ficelle allant bon train : dînette oubliée – /l e chat lape / une tasse de pluie – Virginie Colpart (Ninie Flambhaïku).
Bien sûr, il n’est pas envisageable, pour l’ami à quatre pattes, de se cantonner au cercle mesquin d’un quelconque domicile. Rien de tel qu’une bonne maraude alentours pour taquiner le merle ou flairer des odeurs prometteuses : sardines grillées / tous les chats du voisinage / rappliquent – Michel Duflo.
À moins qu’un irrésistible relent n’impose sur le champ une fouille minutieuse : matin radieux – / mouches et chats se disputent / les poubelles – Sarra Masmoudi.
Mais le chat est aussi un doux rêveur : le chat / à la fenêtre du salon – / nuit de pleine lune – Py Daniel,
un infatigable dormeur : feu de bois – / le chat lui aussi / s’étire – Annie Rozeron,
doublé d’un tendre poète et d’un fin mélomane : ma plume encrée crisse / sur la feuille de papier – / mon chat ouvre un œil – Joëlle Ginoux-Duvivier // comptant mes syllabes / la queue du chat / rythmiquement – Hélène Duc // tap tap tap / la queue du chat / et la pluie – Cristiane Ourliac.
Grand explorateur devant l’Éternel, l’ami à fourrure fait son miel de ses plus imprévisibles trouvailles : nouvelle retraitée / le chat dort / dans son cartable – Jacques Quach // Noël du chat – / cartons / et papiers cadeaux – Daniele Georgelin.
Facétieux, l’animal n’en respecte pas moins ses devoirs élémentaires envers sa progéniture : les yeux si doux / de la chatte allaitant / ses quintuplés – Sarra Masmoudi.
À qui sait pénétrer son regard, s’ouvre soudain un univers insoupçonné : un monde dans ses yeux / le chat / agrandit la maison – Philippe Macé // chatte grise – / toute la mer / dans les pupilles – Marlene Alexa.
On n’aurait encore rien dit du personnage si l’on omettait d’évoquer ses amours et ses escapades nocturnes : lune de givre – / à la recherche d’une partenaire / le chat de gouttière – Minh-Triết Phạm // il n’est pas rentré – / c’est la vieille armoire / qui miaule – Jacques Quach.

J’aurais pu citer encore beaucoup d’autres haïkus relatant les aventures de Minet, mais chut !

Je referme « Chat », rêvassant vaguement, un goût de trop peu sur la langue. D’ailleurs, il me reste encore du temps pour lire et relire. D’autant que le haut-parleur beugle une annonce inquiétante…

arrêt en pleine voie
les voyageurs miaulent
de lassitude

DD

[Chronique/Recension] Secrets de femmes lu par Serge Tomé

Très honorée et touchée de cette belle recension de l’anthologie Secrets de femmes,
Collectif sous la direction de Danièle Duteil, par Monsieur Serge Tomé, célébre créateur et administrateur de l’excellent site tempslibres.org, consacré au haïku et à sa pratique internationale.

Son avis :

Voici un recueil riche. C’est un collectif d’écritures de femmes sous la direction de Danièle Duteil. En l’ouvrant, on entre dans le monde des femmes; et c’est toujours une découverte pour moi. Sans verser dans les propos caricaturaux sur les différences, j’ai toujours considéré que les femmes avaient une vue autre sur le monde. Une vue que je trouve souvent plus profonde, plus réelle.
Le recueil de haïkus se présente comme un ensemble de tout petits fragments de vie; de perceptions du monde, d’instants intimes.
Il permet de découvrir l’autre face de la sensualité, celle que nous les hommes, ne pouvons que deviner. Le discours est souvent intime et profond.
La plupart des thèmes de la vie sont abordés, avec sensibilité, mais parfois gravité et dureté. Un thème revient souvent, celui de la solitude. La solitude dans toutes ses dimensions.
J’ai vraiment aimé ce recueil. Pour la qualité des haïkus (très grande), pour la délicatesse, mais aussi la franchise des écritures. Un beau travail !

J’ai particulièrement aimé :

La vie de femme

ostéoporose
plus la force de le briser
ce « plafond de verre »

Hélène Duc