[Parution 2015] Renaissances, anthologie de nouvelles chez Souffle Court Éditions

1919061_10208150398343219_5548581040104275150_n

Renaissances (recueil collectif de nouvelles contemporaines sur le thème de la photographie) est récemment paru chez Souffle Court Éditions. Parmi les 22 nouvelles contemporaines au sommaire, vous pourrez y retrouver mon texte intitulé La Gomme.

Vous pouvez le commander sur le site de la maison d’édition en utilisant ce formulaire : http://www.soufflecourt.com/commande

Merci.

;D

Publicités

[Publication] Revue numérique Ploc! numéro 62

logoPLOC
Le plaisir d’avoir trois haïkus publiés dans le numéro 62 de la revue Ploc ! La consigne donnée par Sam Cannarozzi était de nous inspirer d’un vers du poète américain ee cummings
 » The snow doesn’t give a soft white damn whom it touches.
« Toute douce, toute blanche, la neige se fiche éperdument de celui
qu’elle recouvre.
»
e.e. cummings Poète américain ( 1894-
1962 )
Voici mes contributions :
me touchant après
avoir touché la lune
le flocon de neige
frôlant mes lèvres
la neige recouvre
son propre silence
première neige
un peu de son silence
au fond de moi
Hélène DUC
©Hélène DUC , 2015.

[ANNONCE EVENEMENT] « NaHaiWriMo 2016 »

 

 

Coucou à toutes et tous,

Puisque la nouvelle commence à circuler de-ci, de-là, ;), je crois qu’il est temps de vous annoncer officiellement la bonne nouvelle : à la demande de Jessica Tremblay et de Michael Dylan Welch, j’ai accepté d’être la gestionnaire de la page du NaHaiWriMo en français pour l’année 2016-2017.

Je m’occuperai donc du NaHaiWriMo 2016 cette année qui, pour rappel, commence officiellement le 1er février 2016 et s’achève le 29 février.

Je rappelle le principe pour les nouveaux arrivants : écrire un haïku par jour pendant tout le mois de février, à partir d’un thème que je vous livrerais la veille sur la page NaHaiWriMo en français : https://www.facebook.com/nahaiwrimoenfrancais/?fref=ts

Si ce n’est déjà fait : venez aimer la page pour pouvoir participer ! 😉

Amis français, francophones et francophiles, je vous attends nombreux ! Que vous soyez novice, débutant ou haïjin aguerri, rendez-vous sur https://www.facebook.com/nahaiwrimoenfrancais/?fref=ts

[Parution presse] Muze le Mag Numéro d’hiver (décembre 2015)

muze-82-268x300

 

Une bonne nouvelle à laquelle je ne m’attendais pas du tout : l’un de mes poèmes vient de paraître dans le numéro d’hiver de la revue féminine Muze. À retrouver dans tous les kiosques.

Sommaire du numéro :

Les premiers froids sont arrivés. L’hiver s’annonce, et avec lui, votre numéro de l’hiver. Au sommaire des actu théâtre et cinéma, les mystères du temps, les couleurs d’Haïti, civisme et politesse et dans l’atelier d’écriture, le second roman.

Ce numéro de muze sera disponible chez votre marchand de journaux et dans votre librairie habituelle ce jeudi 10 décembre 2015. Nous vous offrons en ligne et en intégralité l’article Star Wars : Les héroïnes contre-attaquent.

Actu : Le Paris des femmes et les héroïnes de Star Wars

Le Paris des femmes
Les 8, 9 et 10 janvier, neuf pièces courtes seront lues au Théâtre des Mathurins sur le thème Crimes et châtiments. Elles sont toutes écrites par des femmes. Normal, ce festival de théâtre s’intitule le Paris des Femmes. Il fête ses cinq ans.

Star Wars
Trilogie mythique inaugurée en 1977 par le réalisateur George Lucas, poursuivie par la Prélogie des années 2000, Star Wars passe à la puissance trois, avec la sortie sur les écrans le 16 décembre du septième épisode de la saga. Ce Réveil de la Force, réalisé par J. J. Adams, sera notamment le fait de ses héroïnes, annonce Lucasfilm.
Article à consulter en ligne gratuitement.

Société : Le temps
2016, année bissextile, nous allons vivre un jour de plus. Une bonne occasion de nous intéresser aux mystères du temps, entre conventions, réel et imaginaire.

Monde : Haïti
Francophone, la culture d’Haïti, particulièrement sa littérature, nous semble familière. Elle nous embarque pourtant vers un ailleurs atypique et irréductible.

Présentation de la revue :

MUZE, la revue culturelle au féminin

 » Tout artiste, à sa manière, questionne le monde qui l’entoure. C’est pourquoi, nous avons créé Muze, une autre manière d’interroger le réel, d’être proche de chaque lecteur, en passant par le prisme de la création « .  Stéphanie Janicot

Lire Muze pour :
S’ouvrir sur le monde,
Questionner la société,
Se découvrir soi-même….

à travers le regard des créateurs (cinéastes, écrivains, plasticiens, photographes,  musiciens…) et des spécialistes (psychanalystes, sociologues, historiens, philosophes…).

Muze combine parfaitement Culture, Lecture et Écriture grâce à 144 pages de découverte et plus de 100 photos et illustrations !

Pour vous abonner à muze ou pour offrir un abonnement à muze à l’occasion des fêtes, trois options s’offrent à vous :
en ligne (http://bit.ly/1FvLuW6),
par téléphone (0825 825 838)
ou par courrier (bulletin dans chaque numéro ou imprimable http://bit.ly/1PTEVUa) !

Découvrir le blog : http://blog.muze.fr/

 

 

[Critique web] Haïkus d’Automne par le site Le Calame libre

 

514Cim8hznL._SX331_BO1,204,203,200_

Article à retrouver sur le site Le Calame libre
http://lecalamelibre.blogspot.fr/2015/12/haikus-dautomne-collectif.html

Les éditions D’un Jardin nous présentent un recueil collectif de haïkus, premier de quatre recueils ayant pour thème « les Saisons ». Ce premier tome né d’un appel à textes lancé au mois de septembre dernier sur le réseau social Facebook a éclos en moins de deux mois, une performance, est-il besoin de le remarquer ? Un appel clair et précis dont était absente toute ambigüité a permis une mise sous presse rapide non exempte de qualité. Nous avons pu en juger.

Un projet souple, peu de contraintes, une vingtaine de haïkus inédits, une versification en 5-7-5, sans mention de « kigo » ou de « kireji » offrant ainsi l’opportunité à de nombreux « haijin » de se faire éditer à compte d’éditeur. Une aubaine !

En cinq pages l’avant-propos de l’éditeur explique le cheminement de cette réalisation et les différentes difficultés rencontrées par les auteurs avant d’être  retenus. Il expose notamment au lecteur béotien en matière de haïku sa conception de cette poésie concise venue du Japon si difficile, pour nous occidentaux, à mettre en œuvre. Cet avant-propos fait office d’essai sur « Qu’est-ce qu’un haïku ? », « Où est son essence ? », « Ses dérives actuelles ». L’éditeur nous fait ainsi part de ses critères de sélection, fait suffisamment rare pour être souligné.

Dans un livre de 170 pages nous découvrons les 24 auteurs sélectionnés dont certains étrennent leur première publication à raison de 20 haïkus chacun. D’une tenue correcte pour un appel de ce genre en un temps limité relativement court, la qualité de la poésie retenue nous est apparue hétérogène, ce qui était inévitable compte tenu de l’expérience ou de l’inexpérience de chacun. Néanmoins, l’alternance des styles et des rythmes bien mise en valeur plaira au lecteur qu’il soit poète ou jusqu’à ce jour hermétique à la poésie contemporaine. Le haïku, poésie d’apparence facile est plus complexe qu’il n’y paraît et nécessite plusieurs années d’étude et de pratique pour parvenir à l’approcher sans la  trahir. Pour le poète rompu à ce genre d’exercice il est assez aisé d’apprécier la valeur des haïkus présentés, pour l’amateur, un peu moins.

Nous sommes reconnaissant à cette jeune édition d’offrir aux jeunes talents la chance d’être découverts, voire appréciés, la quête de tout auteur n’est-elle pas d’être lu avant d’y trouver sa vocation économique ?

Ce collectif poétique était un pari osé que nous considérons réussi. Preuve en est nos lectures et relectures successives au plaisir sans cesse renouvelé.

Auteurs, connaissez-vous votre chance d’être lus en un  temps si bref ?
Lecteurs, même si la poésie vous est étrangère, lisez et relisez ces vers.
Puisse ce recueil susciter de nouvelles vocations ou en réveiller d’anciennes.

Nous recommandons ce livre et attendons le prochain avec une impatience certaine.
Nous avons été sensible à la présentation de ce livre et au soin pris pour nous offrir un bel objet. Première et quatrième de couverture sont organisées avec goût et professionnalisme même si nous aurions apprécié une image du directeur de publication plus discrète, notre choix étant pour un noir et blanc estompé. A noter que l’illustration de couverture est une peinture à l’huile de Nathalie Dhénin, artiste-peintre et écrivain ayant également participé à ce recueil.

Nous regrettons certaines mentions légales absentes et notamment  le prix de l’ouvrage dû à la complexité de l’outil de création de livres CreateSpace utilisé. Espérons que ces défections soient corrigées lors de la prochaine édition.

Çà et là

Le tapis roux craque
sous les pas des randonneurs —
vieillir en couleur
Sido Notari

arbres défeuillés
un chant sinistre s’éloigne
avec le crachin
Hélène Duc

Croquis en zigzag
suspendus à l’horizon
le départ des oies
Keith A. Simmonds

Un fantôme noir
passe devant les étoiles
— chahut du ressac
Bikko

Grève des pilotes
sans remords les hirondelles
poursuivent leur route
Anne Brousmiche

La brume tricote
les heures grises du jour
manteau de coton
Sophie Danchaud

grisaille d’automne —
la voix de Jaroussky ouvre
un espace bleu
Jean-Louis Chartrain

Comment se procurer le livre ?

« Haïkus d’Automne »  est exclusivement disponible sur le site « amazon.fr ».
En cliquant sur le lien suivant vous serez directement mis en relation avec le site marchand :
http://amzn.to/1Qw8h9l

[Critique/Recension] Égarer la lenteur par Jean-Louis Chartrain

Merci à Jean-Louis Chartrain de la page Facebook L’Escale du haïku pour cette excellente critique de mon recueil de haïkus Égarer la lenteur.

Note de lecture par Jean-Louis Chartrain, décembre 2015

Egarer la lenteur
Haïkus, senryûs & brefs
Hélène DUC
Illustrations de Nicolas Reading
éditions unicité. 2015
82 p.
13 €
ISBN 978-2-37355-021-4

sieste au hamac
le vent vient s’endormir
au fond des arbres

reprise du travail
une dernière tomate
continue de bronzer

Imprimé sur un papier ivoire très agréable, le recueil « Égarer la lenteur » propose 112
textes, répartis de façon dynamique, accompagnés par les illustrations de Nicolas
Reading. Les dernières pages présentent l’auteure et l’illustrateur, un apport
intéressant pour les lecteurs.

première flambée
ses tâches de rousseur
plus émouvantes

Sans coller tout à fait à la tradition japonaise du recueil construit suivant les saisons,
Hélène DUC nous propose toutefois un parcours dans lequel celles-cisont perceptibles,
notamment en raison de la présence régulière du kigo :

dernier soir d’été
le vent prend les mesures
de l’épouvantail

début de l’hiver
mes doigts s’attardent
sur la nappe à fleurs

Si quelques textes laissent transparaître les douleurs de la vie,

tâtant de la paume
le côté de la théière
sa joue me manque

l’humour fleurit au coin de certaines pages :

quatorze juillet
la fenêtre à guillotine
libère un nuage

dégivrage en cours
à la place du mort
un chrysanthème

Les textes sont construits avec une césure sensible (qui ne nécessite pas de marquage)
et articulent deux expressions pour former des images simples, fortes ou originales,
preuve de l’œil exercé d’une haïjin avertie…

veille des Rameaux
une coccinelle dérobe
sa teinte à l’aurore

… qui sait orchestrer en L3 de belles chutes :

nuit des Perséides
mon doigt s’attarde sur
la barre ESPACE

On note que les haïkus-senryûs ne sont pas visuellement distingués des tercets
(annoncés comme des « brefs ») : la démarcation semble passer par l’absence du kigo et
une modification du rythme…

embouteillage
suivre le vent
à travers les arbres

… et par l’usage de termes abstraits ou d’associations inhabituelles…

marée montante
j’empaume le silence
d’une autre praire

Dans ce recueil, Hélène DUC nous offre une promenade en poésie et, pour que nous
en profitions, nous invite à « Égarer la lenteur ».

Jean-Louis Chartrain
décembre 2015

[Publication] « Cent haikus pour la Paix » aux Éditions L’iroli

12346298_10207971057979822_3872752443041690408_n

Parution du recueil collectif
100 haïkus pour la paix dans lequel j’ai l’honneur d’être présente.

Nouveauté, novembre 2015.
Coédition L’iroli – Conseil départemental de la Somme et Mission centenaire. Illustré par Sausen Mustafova. Livre de haïkus multilingue de poètes de 27 pays.

Le thème de la Paix est intéressant et difficile à traiter dans le haïku. Nous voulions une approche concrète et quotidienne de la paix, et non une vision abstraite ou idéalisée… Nous avons donc privilégié les haïkus qui révèlent l’expérience des auteurs, plutôt que leurs idées.

Quelque cent auteurs de 27 pays du monde seront publiés dans CENT HAÏKUS POUR LA PAIX : une coédition L’iroli – Conseil départemental de la Somme et la Mission centenaire.
Le livre est illustré d’estampes cousues de l’artiste Sausen Mustafova.

Les haïkus apparaissent en langue originale, français, espagnol, allemand et anglais.

Les haïkus ont été sélectionnés (parmi 1200) par Eric Hellal (haïjin), isabel Asúnsolo (haïjin et éditrice), Audrey Gillard (jeune lectrice), Marc Pellan (Directeur de la Culture du Conseil Général de la Somme), Céline Méneghin (Directrice de la Bibliothèque Départementale de la Somme) et Sabrina Dumont-Fellows.

13 €

11,5 x 22 cm, 128 pages. Relié, cousu. 13 Euros port compris.
ISBN 978-2-916616-31-5

Commandes et infos : editionsliroli@yahoo.fr

Site : http://prod.editions-liroli.net/

Crédits :

Textes : Livre collectif
Illustrations : Sausen Mustafova
Traduction : Alan Fell isabel Asúnsolo Klaus Dieter Wirth
Direction : isabel Asúnsolo
Date de publication : 21-09-2015
Formats : 11,5 cm x 22 cm
isbn : 978-2-916616-31-5